DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

25 ans de recherches récompensés !

Depuis près de 25 ans, je butais sur une énigme et voilà qu'aujourd'hui elle se trouve en partie résolue.

 

En généalogie, avec un peu de méthode, de rigueur et quelques années de pratique, on arrive bon an mal an à remonter de génération en génération.

 

Mais les connaissances et les compétences ne suffisent pas toujours et nous nous trouvons confronter à  des énigmes que l'on arrive pas à résoudre parcequ'il faut parfois se rendre à l'évidence que la réponse n'est pas toujours là où on l'attend !

 

Paradoxalement  à ce qu'on pourrait penser, ce ne sont pas les actes les plus récents qui sont les plus faciles à trouver.

 

L'exode rural et la révolution industrielle parfois les conflits ont vu les familles s'éparpiller et quitter le village originel que les ancêtres n'avait pas quitté pendant plusieurs générations.

 

A titre d'exemple les "HIDIER" qui n'avaient pas quitté Gerland en Côte d'Or vraisemblablement depuis qu' un certain Edmé HIGUIER y avait fait souche vers 1650 n'ont mis que 60 ans à prendre  l'ascenseur social et à gagner la région parisienne.

 

Pierre HIDIER est une de ces personnes qui ont bougé beaucoup au fil des années et donc difficile à pister !

 

Pierre HIDIER voit le jour le vendredi 4 septembre 1840 à Argilly (21700).
Il est le fils légitime de Pierre HIDIER âgé de 41 ans et d'Anne MILLOT, âgée de 39 ans.

Pierre apparait sur les listes de recensement d'Argilly jusqu'en 1851 aux côtés de ses parents, de son frère aîné Claude et de sa soeur Jeanne.

En 1856, il est placé comme domestique chez Simon CHENOT à Gerland commune limitrophe.

Une mention marginale sur son acte de naissance nous apprend qu'il se marie en seconde noce le 15 Mars 1902 à Levallois-Perret avec Maria Virginie Eléonore Geoffroy. Il exerce alors la profession de charretier.

 

Cet acte de mariage nous apprendra  très vite qu'il s'agit d'une deuxième union et que sa première épouse Alexandrine POUTHIER est décédée le 22 mai 1886 à Paris 8ème probablement dans les locaux de ce qui devait être à l'époque l'Hôpital Beaujon.

 

Pas de difficulté pour retrouver l'acte de décès d'Alexandrine. Acte en bonne et due forme qui mentionne son âge et son lieu de naissance : Scey sur Saône dans la Haute Saône (70) !

 

Pas de problème donc , à priori pour retrouver son acte de naissance !

 

En fait , le problème allait devenir plus compliqué qu'il ne paraissait au départ.

 

En effet, et ce malgré de multiples démarches auprès d'Associations Généalogiques locales, de recherches sur divers  forums et listes de diffusion, il falait bien se rendre à l' évidence qu'il n' y avait point d'acte de naissance à Scey sur Saône au nom d'Alexandrine POUTHIER.

 

Pas d'acte de naissance, pas de mention marginale qui m'aurait permis de retrouver son acte de mariage.

 

Pourtant plusieurs indices (actes) attestaient de la présence de la famille d'Alexandrine  dans cette commune.

 

A défaut de trouver des renseignements sur Alexandrine, j'entrepris de m'intéresser à ses parents Jean-Baptiste POUTHIER et Françoise SOYARD en gardant toujours comme objectif de retrouver cet acte de naissance qui me faisait défaut.

 

Ces recherches me permirent de trouver très vite que Jean-Baptiste et Françoise s'étaient mariés en 1848 à Scey sur Saône. Lui résidait à Vesoul et était originaire de Marast localité de Haute Saône et elle était originaire de Scey. Mais  là encore une impasse et toujours pas la moindre Alexandrine à l'horizon.

 

Restait une hypothèse, Jean-Baptiste était charpentier de son état et pouvait être amené à  bouger beaucoup en fonction  de ses chantiers ! Et là celà devenait carrément mission impossible de pister le couple !

 

Revenons donc à Pierre HIDIER :

 

 Entre 1856 et 1886 date à laquelle  meurt sa première épouse Alexandrine POUTHIER, nous perdons sa trace. Dans l'acte de décès, nous apprenons qu'il réside alors à Levallois Perret dans les Hauts de Seine ce qui confirmait les renseignements trouvés dans l'acte de son deuxième mariage.

 

La consultation des recensements et des listes des électeurs de Levallois-Perret ne m'apportèrent pas plus d'indices que j'en avais déjà.

 

A court d'arguments et bloqué de toutes parts, c'est la rencontre avec un généalogiste professionnel lors d'un forum qui allait me donner de nouvelles pistes de recherche.

 

Rechercher par exemple si le décès d'Alexandrine avait donné lieu à une succession. Mais impossible d'accéder à ces archives qui n'étaient pas consultables à l'époque.

 

 C'est en fait la base de données Geneaservive qui me permit de retrouver l'acte de décès de Pierre HIDIER  décédé le 1er Avril 1923 à Clichy la Garenne.

 

 Si cet acte fait mention de sa veuve Maria Virginie Eléonore Geoffroy, pas d'allusions quant à d'éventuels descendants.

 

Récemment, j'ai réçu une offre de la société "Ancestry.fr". En désespoir de cause je lançais une bouée sur le moteur de recherche de leur site.

 

Quelle ne fut pas ma surprise  de voir que la base de données mentionnait une publication de mariage en 1874 pour les patronymes HIDIER et POUTHIER dans le 10ème arrondissement de Paris.

 

Aussitôt je me rendais sur le site des Archives de Paris pour enfin avoir accès à l'acte de mariage tant recherché. La lecture de l'acte me confirmait que Pierre HIDIER et Alexandrine POUTHIER s'étaient bien mariés le 6 juin 1874 à Paris dans le 10 ème arrondissement.

 

Il m'apprenait également qu'Alexandrine n'était pas née à  Scey sur Saône mais à Saint Vit dans le Doubs. Lui était boulanger et elle ouvrière et ils résidaient tous les deux au 37 de la rue Bichat!

 

Je n'avais donc effectivement  pas la moindre  chance de retrouver son acte de naissance à Scey!

 

25 ans pour trouver un début de solution à cette énigme il me reste quelques zones d'ombre à élucide et je soumets mes interrogations à votre sagacité !

 

Qu'a fait Pierre HIDIER entre 1856 et 1874 ?

Pierre et Alexandrine ont-ils eu des enfants ?

Pierre et Maria sa seconde épouse ont-ils eu également des enfants ?

 

Y-at-il aujourd'hui des descendants de ces deux couples ?

 

Les enfants sont étrangement absents de tous les actes et renseignements que j'ai pu collationner à ce jour ?

 

 

PS : derniers rebondissements

 

Après vérification sur les tables décennales de Saint Vit; il y a bien un enfant POUTHIER qui nait le 21 octobre 1852 mais il s'appelle Alexandre !!!!! Peut-être une erreur de transcription ?

 

L'acte du 22 octobre 1852 atteste qu'il s'agit bien d'Alexandrine qui est née la veille et non Alexandre.

 

A cette date, son père Jean-Baptiste est charpentier sur le chantier de construction du chemin de fer de Dijon à Besançon.

 



20/10/2010 0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Liens

Voir les articles de la catégorie Généathème