DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

Au coeur d'un Conseil de Guerre : Epilogue.

Coupable ou non coupable ?

 

Tous les témoignages du dossier sont accablants et plaident en faveur de sa culpabilité.

Mais il est étonnant de ne trouver dans ce dossier que des éléments à charge et aucun élément à décharge.

On ne trouve pas non plus de copie des interventions et/ou plaidoirie de son avocat.

Mon Arrière Grand Père s'était-il trouvé couvers de dettes et acculé devant la nécessité et l'urgence de rendre cet argent emprunté.

Le 13 avril 1877 , il est condamné par le 2ème Conseil de Guerre maritime de Toulon à deux ans de prison.

Il a été probablement incarcéré à la prison maritime de Toulon  encore que je n'ai pas retrouvé à ce jour de registre d'écrou qui prouverait cette hypothèse.

Par décision ministérielle du 16 novembre 1878, il obtient une remise de peine de 6 mois.Libéré, il n'en a pas fini pour autant avec l'armée et est versée dans le 3ème Bataillon d'Infanterie Légère considéré à l'époque comme l'anti-chambre du. bataillon disciplinaire.

Ce bataillon était à l'époque stationné à Bône (Annaba)  en Algérie.

A-t-il effectué le reste de son temps en Algérie ? Là non plus , il me manque des éléments pour répondre à cette question et je lance un appel aujourd'hui aux généalogistes qui fréquentent le SHD à Vincennes pour m'aider à retrouver dans les registres des troupes sa présence à Bône entre novembre 1878 et décembre 1879 ?

Aujourd'hui je plaide pour son innocence car Désiré Simon HIDIER a été réhabilité par la Cour d'Appel de Dijon le 6 avril 1887. Là aussi je sollicite l'aide d'un généalogiste bourguignon afin de retrouver cet arrêt de la Cour d'Appel dans les méandres des archives de la Justice (Série U)

 

 

 

 

 



26/03/2014 0 Poster un commentaire

Liens

Voir les articles de la catégorie Si mes ancêtres étaient contés