DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

Correspondance de guerre de Marcel HIDIER

Correspondance de guerre de l’Adjudant Marcel HIDIER (1893-1917)

Entre novembre 1914 et août 1915

 

AVERTISSEMENT :


La correspondance de l’Adjudant Marcel HIDIER se compose de cartes postales envoyées à son frère Henri HIDIER (mon grand- père) mobilisé également et à sa future belle sœur Germaine DEGROUAS  ma grand-mère).

Une trentaine de cartes allant de quelques mots pour signifier à ses proches qu’il est toujours vivant ou plutôt « en bonne santé » à des textes un peu plus important écrits à des périodes plus « tranquilles » au fur et à mesure des opérations sur le terrain.

Cette correspondance a été écrite entre novembre 1914 et août 1915.

N’ont été retranscrites que les cartes qui présentaient un intérêt.

La quasi totalité des cartes sont rédigées au crayon à mine de plomb.

 

 

Carte du 8 Novembre 1914 adressée à Germaine DEGROUAS postée de PONT A MOUSSON


Note : carte représentant les « Anciens baraquements pour la guerre de 1870 de MAIDIERES-BOOZEVILLE

 

Ma chère Germaine,

J’ai bien reçu votre lettre, et suis content de vous savoir ainsi que votre sœur * en bonne santé. Je tien à vous avertir que je suis nommé sergent, et que je suis passé à la 9ème Cie N.T 1ère section, toujours à Toul. Je ne vois plus rien à vous dire sauf que je suis moi même en bonne santé et que j’espère que cette carte vous trouvera de même que moi. Bien le bonjour à Charlotte*de ma part et bons baiser à toutes les deux.

                                                                                                                                                             Marcel

Carte du 8 décembre 1914 adressée à Germaine DEGROUAS postée de PONT A MOUSSON


Note : carte représentant l’abreuvoir de VITTOVILLE

 

Chère Germaine,

J’ai bien reçu votre carte du 3 courant et je m’empresse d’y répondre ; je suis toujours en bonne santé et suis content de vous savoir de même que moi. J’ai reçu ll y a 3 jours une carte d’Henri* , il est en effet à Turves ( ?). je ne vois rien d’autre à vous dire sauf de souhaiter le bonjour à Charlotte de ma part.

Recevez  chère Germaine, une cordiale poignée de main.

                                                                                                                                                             Marcel


Carte du 17 décembre 1914 adressée à Germaine DEGROUAS postée de PONT A MOUSSON


Note : carte de la Correspondance des Armées de la République

 

Ma chère Germaine,

Deux mots pour vous dire que je suis toujours en bonne santé, malgré le froid et la pluie qui nous glace.

J’ai enfin reçu hier une lettre de Madeleine* ; elle me dite être rentrée à Paris dans son ancienne maison, mais qu’elle s’ennuie beaucoup. En espérant que cette carte vous trouvera en bonne santé ainsi que Charlotte.

Recevez ma chère Germaine mes amitiés et bonjour à Charlotte de ma part.

                                                                                                                                                             Marcel


Carte du 21 décembre adressée à Germaine DEGROUAS postée à PONT A MOUSSON


Note : carte représentant la vallée de la Moselle vue des ruines de Mousson

 

Chère Germaine,

J’espère que cette carte vous trouvera en bonne santé comme j’y suis du reste. Je ne vois rien à vous dire pour le moment sauf que je serais heureux que la guerre soit terminée.

Bons souvenirs et amitiés.

                                                                                                                                                             Marcel

 

Carte du 21 décembre 1914 adressée à Henri HIDIER postée à PONT A MOUSSON


Note : carte représentant la rue St Pierre de MAIDIERES.

 

Mon cher Henri,

Deux mots pour te dire que je suis toujours en bonne santé et j’espère que cette carte ……………..ra de même que moi. Je n’ai rien d’autre à te dire pour le moment sauf que je t’embrasse très fort.

                                                                                                                                                             Marcel

 

Carte du 26 avril 1915 adressée à Henri HIDIER .


Note : carte représentant la promenade du Peyrou à Montpellier *

 

Mon cher Henri,

Comme je m’en doutais, je ne resterais pas longtemps ici ; je pars probablement Mardi pour Montpellier où je passerai quelques jours en attendant qu’une commission statue sur mon sort pour savoir si j’aurais une convalescence d’un mois ou une permission de 7 jours. Donc au reçu de cette carte, ne m’écris plus ici*. Je suis toujours en bonne santé et j’espère que cette carte te trouvera de même que moi

Bons baisers

                                                                                                                                                             Marcel

 

 

Carte du 3 mai 1915 adressée à Henri HIDIER postée de Paris.


Note : carte représentant l’église de Nanterre *

 

Mon cher Henri,

Tu parles de la joie que Maman* a éprouvée en rentrant. Car ils sont arrivés tous à bon port et il ya avait à peu près une heure qu’ils étaient rentrés quand j’ai fait mon apparition. Je suis bien portant et mes blessures sont guérie. Maman ainsi que tous ont été heureux de te voir hier et ne regrette qu’une chose, c’est que je n’ai pas été là pour pouvoir aller avec eux .

Bons baiser et prompt rétablissement.

                                                                                                                                                             Ton gros Marcel

 

Carte du 4 mai 1915 adressée à Henri HIDIER .


Note : carte représentant une panorama de Nanterre.

 

Cher Henri,

Nous sommes toujours en bonne santé et espérons tous que cette carte t’apporteras sinon la guérison du moins du mieux dans ton état . je n’ai rien d’autre à t’apprendre sinon qu’il fait un beau temps mais qu’il ne va pas durer. Avec les meilleurs voeux de prompt rétablissement, reçois mon cher grand, les meilleurs baisers de toute la famille

Bons baisers                                                                                                                                   Marcel

PS :Je suis à Nanterre avec une permission de 8 jours, tu vois que ce n’est pas beaucoup.

Bons baisers                                                                                                                                   Marcel

 

Carte du 11 Mai 1915 adressée à Henri HIDIER et postée de Toul


Note : carte représentant la Place de la Boule à Nanterre.

 

Mon cher Henri,

Je suis arrivé à bon port au dépôt depuis hier 18H30. Je suis toujours en bonne santé. J’espère que cette carte te trouvera de même que moi. Je n’ai rien d’autre à t’apprendre sauf que j’ai bien reçu 3 carts de toi ici mais pas la photographie.

Bons baisers                                                                                                                                   Marcel

 

Carte du 11 Mai 1915 adressée à Germaine DEGROUAS


Note : carte représentant la Place de la Boule à Nanterre.

 

Suis arrivé en bonne santé et souhaite que cette carte vous trouve de même que moi.

Bien le bonjour à M.DURAND *et Amitiés                                                                          Marcel

 

Carte du 23 mai 1915 adressée à Germaine DEGROUAS


Note : carte représentant PONT A MOUSSON.

 

Dimanche 23 Mai 1915

Ma chère Germaine

J’ai bien reçu votre carte lettre qui m’a trouvé en très bonne santé et au repos avec mon ancienne Cie à Bleusa les Pont à Mousson.

Bonjour  à Charlotte ainsi qu’à votre patronne.

Amitiés                                                                                                                                             Marcel

 

Carte du 28 mai 1915 adressée à Henri HIDIER


Note : Carte représentant  les ruines de Gerbéviller-la-Martyre

 

Vendredi 28 Mai 1915


Mon cher Henri,

Je viens de recevoir enfin ta carte photographique que tu m’avais expédiée le 27/3_1915 dans une lettre que Papa m’a envoyée hier. Je suis retourné à mon ancienne Cie. Nous sommes actuellement au repos ce qui ne nous empêche pas de faire l’exercice matin et soir. Je suis toujours en bonne santé, et je souhaite que cette carte te trouve comme elle me quitte.

Bons Baisers                                                                                                                                   Marcel


Carte du 9 mai 1915 adressée à Germaine Degrouas


Note : Carte représentant les ruines de Brabant-le-Roi

 

Samedi 29 Mai 1915

Ma chère Germaine

Deux mots seulement pour vous faire savoir que j’ai bien reçu votre lettre du 25 courant qui m’a trouvé en très bonne santé et toujours au repos ; Souhaitez bien le bonjour à Charlotte de ma part .Je ne vois rien d’autre à vous dire pour le moment sauf que je souhaite que cette carte vous trouve ainsi que sœur du mieux que moi.

Bons baisers à toutes les deux.                                                                                               Marcel

 

Carte du 14 juin 1915 adressée à Germaine Degrouas     

            

Note : Carte représentant VANDIERES

 

Lundi 14 Juin 1915

Deux mots seulement pour vous faire savoir que nous sommes actuellement au repos et que je suis toujours en très bonne santé .Je vous dirai ma Chère Germaine que depuis 4 jours je suis décoré de la croix de Guerre qui m’a été remis par le Colonel du régiment après m’avoir fait un petit speech et donné l’accolade. Ma citation à l’ordre de l’Armée   est parue au journal officiel le 8 courant. Je n’ai rien d’autre à vous apprendre pour le moment sauf que je souhaite que cette carte vous trouve de même qu’elle me quitte.

Bons souvenirs. Amitiés                                                                                                             Marcel                

 

Carte du 18 juin 1915 adressée à Henri Hidier.


Note : carte représentant l’Eglise Saint-Laurent de Pont-à-Mousson

 

Dimanche 18 juin 1915

Mon Cher Henri,

J’ai bien reçu ta lettre du 8 juin qui m’a trouvé en bonne santé, je sais qu’il en est de même pour toi et que tu continues à reprendre un peu de force. J’ai bien reçu aussi ta photographie, il ya quelques jours. J’ai écrit à Geneviève et je lui ai transmis tes respects ainsi qu’à ses parents. Envoie lui donc quelques cartes de là-bas. Voici l’adresse :

Melle Geneviève Richard, Grande Rue, Francheville, Meurthe et Moselle.

Mon cher Henri, ……..     ……… que depuis avant-hier je porte la Croix de Guerre qui m’a été remise par le Lieutenant Colonel et devant toute la 9 Cie et qui m’a donné l’accolade .

Je ne vois rien d’autre à te dire mon cher Henri sauf que nous sommes actuellement au repos

Bons baisers                                                                                                                                   Marcel

 

Carte du 11 juillet 1915 adressée à Germaine Degrouas.


Note : carte représentant le quartier de la Louvière à Verrière.

 

11/7-1915

Suis toujours en bonne santé et souhaite que cette carte vous trouve de même.

Amitiés                                                                                                                                              Marcel

 

Carte du 11 juillet 1915 adressée à Henri Hidier.


Note : Carte représentant  Chaudefontaine.

 

Mon Cher Henri,

Je suis toujours en bonne santé et souhaite que cette carte te trouve de même. Nous sommes toujours dans notre nouveau secteur qui est un peu plus tranquille que l’autre. Que nous venons de quitter c'est-à-dire le Bois-le-Prêtre. Rein d’autre à te dire sauf que je t’embrasse bien fort.                                                   Marcel

 

Carte du 13 juillet 1915 adresse à Germaine Degrouas.


Note : carte représentant l’entrée du Quartier de Cavalerie à Sainte Menehould

 

Ma chère Germaine

J’ai bien reçu votre lettre du 9 courant qui m’a trouvé en bonne santé, ainsi que votre petit colis dont je vous remercie et qui contenait une boîte de ces délicieuses gaufrettes POLA, ainsi que quelques tablettes de chocolat et des pastilles de menthe je crois car je n’ai pas encore regardé. Je comprends que vous vous ennuyez toute seule là-bas comme vous le dites vous aurez tout fait. Rien d’autre à vous dire sauf que je souhaite que cette carte vous trouve comme elle me quitte.

Amitiés                                                                                                                                              Marcel 

 

Carte du 14 juillet 1915 adressée à Henri Hidier


Note : carte représentant une vue panoramique de Sainte Menehould

 

14/7-1915

Mon Cher Henri

Ce n’est pas parce que nous sommes en guerre que j’en oublie pur ça les fêtes. Je viens donc mon cher Henri t’adresser mes meilleurs vœux de bonne fête pour la St Henri*. J’ai reçu ta carte du 10 courant et je t’en remercie.

Je suis toujours en bonne santé et souhaite que cette carte te trouve de même que moi.

Reçois mon cher Henri les meilleurs baisers de ton frère.                                              Marcel


*la Saint Henri a lieu le 13 juillet


Carte du 27 juillet 1915 adressée à Germaine Degrouas.


Note : carte représentant « Le Pied de cochon » spécialité de Sainte Menehould.

 

27/7-1915

Amitiés Bons souvenirs et Bons baisers.

                                                                                                                                                             Marcel


Carte du 22 août 1915 adressée à Germaine Degrouas.


Note : carte postée de Lunel  et représentant le château d’eau de la Promenade du Peyrou à Montpellier *

 

Lunel  le 22 aout 1915

Amical Bonjour

Amitiés, Bons souvenirs

Bons Baisers

                                                                                                                                                             Marcel

Carte du 25 août 1915 adressée à Germaine DEGROUAS

Note : carte représentant la gare de Sainte Menehould

25/8-1915

Amitiés et bons baisers.

                                                                                                                                                             Marcel

 

Pas d’autres cartes écrites du front par Marcel dans les archives familiales. L’adjudant Marcel HIDIER sera fait prisonnier le 25 septembre 1915 devant Saint-Thomas.

La correspondance reprend au mois de janvier 1916 du camp d’Egolsheim à Ludwigsburg où Marcel est détenu prisonnier.


Carte du 31 janvier 1916 adressée à Henri HIDIER.


Note : Poskarte von Kriegsgefangenen

 

Mon Cher Henri,

J’ai bien reçu ta carte du 6 ainsi que la lettre du 8 courant toutes deux m’ont procuré un grand plaisir. Je suis très heureux de te savoir en bonne santé pour moi je suis complètement rétabli et je pense sortir de l’Hôpital d’ici une quinzaine de jours ; mes blessure sont toutes bien guéries et entre nous je t’assure que j’ai été sur le point d’y passer ; grâce à ma forte constitution je me suis remonté et maintenant je suis presqu’aussi  fort qu’avant. J’ai été très heureux d’apprendre ton mariage par toi car Eugénie, Maman et Papa avaient bien conservé leur secret. Rien d’autre à te dire pour le moment sauf que je souhaite que cette carte te trouve comme elle me quitte.

Bons baisers                                                                                                                                   Marcel


Suivent une série de cartes qui accuse réception de colis….


Carte du 20 août 1916 adressée à Henri HIDIER.


Eglosheim le 20 août 1916

Mon cher Henri,

Deux mots seulement pour te faire savoir que je suis toujours en bonne santé, et que j’ai bien reçu ton mandat de 10 Francs* (8 Marks 10) ce dont je te remercie ainsi que Germaine. J’ai reçu également les 2 lettres des 1 et 7 courant, et je suis heureux de constater que vous êtes tous les deux en très bonne santé. Je te demanderai mon cher Henri de bien vouloir envoyer un mandat poste de 5 francs à la Maison Burrus J.B. manufacture de tabac à Boncourt (Suisse)* pour qu’elle m’envoie du tabac car il est bien moins cher qu’en France. Je te remercie à l’avance et te demande d’embrasser bien fort Germaine pour moi.

Bons Baisers                                                                                                                                   Marcel


Note : La Famille Burrus est une famille d'industriels, originaire de Dambach-la-Ville (Alsace), naturalisée suisse, de Seleute (1871) et Boncourt (1887)[1]. En 1814, Martin (1775-1830), vigneron, venu d'Alsace, installa une petite fabrique de rouleaux de tabac à Boncourt[1]. Deux fils de François-Joseph, Joseph (1838-1921) et François (1844-1915), succédèrent à leur père à Boncourt, tandis que trois autres établissaient en 1872, à Sainte-Croix-aux-Mines[1], une seconde manufacture, la plus importante d'Alsace avant 1914[réf. nécessaire] (nationalisée après 1918)[1]. Six générations ont dirigé l'entreprise, agrandi et modernisé la fabrique de Boncourt et détenu la totalité du capital. La société F.J. Burrus, SA depuis 1979, a été restructurée en 1984 en holding. La famille a vendu l'entreprise au groupe hollandais Rothmans International en 1996[2] appartenant au groupe Richemont.

L'usine de Boncourt occupait une centaine d'ouvriers à la fin du XIXe siècle, 350 en 1950, 600 en 1974, 400 en 1991.[réf. nécessaire]

Mécènes, les Burrus favorisent l'Eglise catholique, d'où des liens privilégiés avec le Vatican (Gérard, 1910-1997, fut camérier secret de cape et d'épée). A titre d'exemple, le mécénat de Maurice Burrus qui finança les fouilles de Vaison-la-Romaine ou bien celui de Charles Burrus qui créa la fondation Guile (http://www.guile.net) destinée à sensibiliser les leaders d'opinion sur le respect des valeurs humaines. Il soutient le collège St Charles/Ju/CH axé sur les valeurs humanistes à Porrentruy/Ju/CH et participa aux développements d'un centre équestre à Chevenez/Ju/CH à destination de la jeunesse (http://www.oeuvray-smits.ch/).

En octobre 2007 , la famille Burrus par Christian Burrus, président du groupe familial prend le contrôle de Diot[3].

Source : Wikipédia.

 

Carte du 24 septembre 1916  adressée à Monsieur et Madame HIDIER Henri Rue Marceau à Nanterre.


Eglosheim le 24 septembre 1916


Chère Germaine et Cher Henri,

J’ai bien reçu votre mandat de 15 Francs*, votre lettre du 1er courant, ainsi que votre colis de tabac contenant 50 paquets ce dont je vous remercie beaucoup. Je vous dirai que des 50 paquets de tabac que j’ai reçus aujourd’hui, il ne m’en reste plus que 16 car des camarades m’ont supplié de bien vouloir leur en vendre et j’ai cédé.

Donc si ce n’est pas trop vous demander, je vous prierai de bien vouloir m’en faire une nouvelle expédition de 50 paquets de la Maison Burrus à Boncourt (Suisse). Comme j’ai cru le comprendre, vous avez l’intention de m’envoyer un mandat de temps en temps, retenez moi donc l’envoi de ce tabac sur le prochain manda. Ci-joint mon N° Matricule 3043 ; c’est celui que j’avais au régiment. Dites-moi le prix de revient des 50 paquets de tabac car plusieurs camarades me l’ont déjà demandé. Est-ce bien 5 francs* nets ? Suis toujours en bonne santé.

Bons baisers de loin à tous les deux                                                       Marcel.


*Note : 1 franc en 1915 vaudrait aujourd’hui 1,89€ environ

 

Carte du 1er octobre 1916 adressée à Monsieur Henri HIDIER Rue Marceau à Nanterre.


Eglosheim le 1er octobre 1916,

J’ai bien reçu votre lettre du 13 septembre 1916 dans laquelle vous me dites que la prochaine fois que j’aurai besoin de tabac vous préférez m’envoyer l’argent ; si je vous ai demandé d’envoyer l’argent à cette Maison c’est que je n’ai pas pu le faire moi-même, car cela nous est impossible d’envoyer de l’argent. Avez-vous eu les agrandissements de Nanterre, car Eugénie me dit vous les avoir envoyés ; comment les trouvez-vous ? J’ai bien reçu votre mandat de 15 Francs ce dont je vous remercie beaucoup tous les 2. Je vois que vous ne m’oubliez pas même dans votre bonheur, il y a des moments que je vous envie tous les deux mais soyez sûrs que je ne suis pas jaloux car je sais que je n’ai qu à patienter et mon tour viendra*. Suis toujours en bonne santé

Bons baisers à tous les deux.                                                                    Marcel.


Note : Henri et  Germaine se sont mariés le 21 Janvier 1916 . Marcel ne pourra assister à la Noce.

 

Carte du 3 décembre 1916 adressée à Monsieur Henri HIDIER à Saint Papoul (Aude).


Eglosheim le 3 décembre 1916,

Chère Germaine et Cher Henri,

J’ai bien reçu votre lettre du 10 écoulé, qui m’a fait grand plaisir et trouvé en très bonne santé. J’ai reçu également votre mandat de 10 Francs ce dont je vous remercie beaucoup. Je vous écris à St Papoul car sur votre lettre vous me dites que vous allez bientôt être obligé de partir. Je te remercie beaucoup mon cher Henri pour la peine que tu veux bien te donner de faire un sac en macramé à ma petite Chérie, moi même je pense lui envoyer pour sa fête et pour le nouvel an mon agrandissement*, ainsi que le sien, mais ne lui en dit rien surtout lorsque tu lui écriras. .Rien d’autre à vous dire pour le moment sauf que je vous embrasse bien fort tous les deux.     


                 Marcel

  • Marcel était fiancé ; pas de références dans sa correspondance quant au nom de sa future épouse.
  • A deux reprises, Marcel parle d’agrandissements.  Peut-il s’agir d’agrandissements photos ?

Carte du 19 décembre 1916 adressée  à Monsieur Henri HIDIER à Saint Papoul (Aude).


Eglosheim le 19 décembre 1916,

Mon Cher Henri,

Deux mots seulement pour te faire savoir que j’ai bien reçu la lettre du 25 écoulé qui m’a  trouvé un peu souffrant. Rien de grave rassure-toi, un léger rhume simplement qui va d’ailleurs beaucoup mieux. Je suis heureux de te savoir en bonne santé et souhaite que tu sois toujours ainsi. Rien d’autre à te dire pour le moment sauf que je ne veux pas laisser passer la nouvelle année sans venir te souhaiter mes meilleurs vœux de Bonne Année et de Bonne Santé, je souhaite aussi que nous nous retrouvions tous l’année prochaine à pareille époque.

Bons baisers de loin                                                                                                                                     Marcel

 

Carte du 1er janvier 1917 adressée à Monsieur Henri HIDIER à Montolieu (Aude)


Eglosheim le 1er janvier 1917,

Mon Cher Henri,

Je ne voudrais pas l’avoir passer la nouvelle année sans venir te souhaiter mes vœux de bonne année, bonne santé pour 1917. Je crois qu’au reçu de cette carte ton cafard sera un petit peu passé car cela à du être dure de quitter ta chère Germaine, il faut bien espérer que ce n’est pas pour longtemps et que bientôt vous vous retrouverez afin que nous puissions reprendre cette bonne vie de famille que nous menions avant la Guerre. J’espère que tu es toujours en bonne santé, pour moi ça va toujours à peu près bien. Rien d’autre à te dire

Bons baisers de loin                                                                                                                                                                                                                                            Marcel.

 

Marcel HIDIER est décédé le 4 février 1917 officiellement "des suites d'inflammation aigüe cardiaque".

 



22/12/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi