DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

L comme LAROUSSE

Je dois vous avouer quelque chose. Je triche....

En effet pour bon nombre d'articles du Challenge, je me suis largement fait aider par le dieu Internet mais surtout par son ancêtre sans lequel je n'aurai pu vous concocter l'année dernière des articles comme "xénogamie" ou "viduité". J'ai nommé le bon vieux dictionnaire !

 Il se trouve que je suis toujours en possession d'une relique qui m'a été léguée par ma grand-mère :

"Le Larousse du XX° siècle" en 6 volumes édition de 1931 et publié sous la direction de Paul Augé.

 

20140604_214531.jpg

 

Et c'est du lourd !

25 Kg de savoir, 250 000 articles, 50 000 gravures et 300 planches hors texte.

En gigaoctet, je ne sais ce que représenterait toute cette connaissance réduit à la taille d'une clé USB.

Le seul inconvénient ; le poids de chaque volume qui ne les rendent pas très pratiques à utiliser.

Ces dictionnaires ont une histoire :

Achetés par mes grands parents maternels, je les ai toujours connus à la maison et ils ont été utilisés au moins par 3 générations.

Certes ils ont un peu souffert mais en très bon état, ils sont toujours cotés sur la marché de l'occasion mais  pour rien au monde je ne m'en séparerai.

Evidemment, les cartes ne sont plus d'actualité mais elles sont autant de témoignages de l'état du monde et des connaissance en 1931.

Bien sûr le temps ne s'est pas arrêté pour autant, mais ouvrir au hasard un de ces volumes et apprendre que Barbou Constantinesco était un littérateur roumain , que Jules Dalou était un sculpteur français et que Diophante était un mathématicien grec de l'école d'Alexandrie ne présentent que peu d'intérêt dans l'immédiat  mais me laisse l'impression, ne serait-ce qu'un instant d'être un peu moins bête.

Je ne fais pas pour autant l'impasse sur la période 1931/2014 pour laquelle Monsieur Google m'est dorénavant d'un grand secours.

Mes parents  lisaient beaucoup ; mon père avait  de beaux livres reliés qu'il ne lisait pas pour autant mais qu'il achetait pour le plaisir de les avoir !

 J'ai hérité de mon père ce rapport particulier aux livres. J'ai d'énormes difficultés aujourd'hui à me séparer d'un livre même si je sais dans mon fort intérieur que je ne l'ouvrirai plus.

Je suis dans l'incapacité de lire un livre complet sur internet ou sur la tablette. Lire c'est d'abord un plaisir et je dois me mettre en situation de lire sans qu'aucune pression ou perturbation extérieure ne viennent me gêner. Je ressens  ce besoin physique de palper  les livres, de les soupeser,  de pouvoir les corner, de respirer leur odeur afin de mieux me les approprier.

Et emmener un tablette numérique sur la plage me parait aléatoire quant à la durabilité de l'engin !

Quant à cette odeur caractéristique des vieux papiers, elle me stimule pour aller plus loin dans mes recherches !

Avoir des livres c'est bien , en avoir beaucoup nécessite d'avoir un endroit pour les ranger.

Mes parents avaient fait faire sur mesure une bibliothèque pour y ranger les livres toujours plus nombreux. En fait cette bibliothèque avait une autre fonction : faire office de cloison dans un appartement mal agencé dont la destination première était commerciale.

Le concept de cette bibliothèque était révolutionnaire pour l'époque. C'était un grand jeu de construction en bois fait d'éléments cylindriques qu'il fallait visser entre chaque planche. La bibliothèque était maintenu au sol et au plafond par un système de vérin. Je possède toujours ce meuble.

De mémoire, je pense avoir toujours  eu un intérêt pour les bibliothèques ; d'où mon attirance probable aujourd'hui pour les lieux d'archives.....

Dans une salle de lecture, le temps s'arrête et le calme qui y règne est un plaisir pour nos oreilles  dans un monde bruyant qui va de plus en plus vite

Et les dictionnaires dans tout ça ?  Qu'ils soient encyclopédiques, étymologiques ou analogiques, ce sont des compagnons fidèles et des usuels incontournables des salles de lecture.

Je pense même avoir posséder un dictionnaire de rimes dans ma tendre adolescence....

Pour conclure , je ne dirai donc qu'une seule chose : merci Monsieur LAROUSSE pour vos dictionnaires !

 

 Pierre_Larousse.jpg

 

 Pierre LAROUSSE

(1817-1875)

 

 

 



13/06/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi