DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

mon père : André HIDIER (1919-2003)

André; Henri HIDIER voit le jour le samedi 6 septembre 1919 à Paris 12 (75012).
Il est le fils légitime de Henri; Désiré HIDIER, Employé de banque, âgé de 30 ans et de Germaine Eugénie DEGROUAS, vendeuse, âgée de 29 ans.
A sa naissance le 6 septembre 1919 ses parents Henri et Germaine HIDIER habitent 11 impasse Canart dans le 12ème arrondissement de Paris.
Ils y restent jusqu'en.....époque à laquelle où ils s'installent 26 allée des Chalets à Clichy sous Bois aujourd'hui en Seine St Denis.
André fait sa scolarité primaire à l'école de La Fosse Maussoin à Clichy sous Bois.
Il est reçu au certificat d'Etude en.......
Puis prépare.......
Le 6 Novembre 1935 il rentre chez POMMIER GOURAUD et Cie comme employé de banque.Il rencontre Marie Jeanne DERACHE (ma mère) en 1939 au cours d'une représentation de la troupe amateur d'"EDF".
Il se fiancie
avec elle en 1941.
N'ayant pas fait son service militaire et les évènements de 1939 arrivant, il n'est pas question d'envisager de se marier.
De la classe 1939, il passe devant le Conseil de révision le 29 Mars 1939, il est appelé au service armé le 1er septembre 1939 et incorporé le 18 Avril 1940 pour être affecté le jour même au dépôt d'infanterie 131, noyau 30 bis á Yssingeaux.
Il est affecté ensuite au bataillon de marche N° 131 à compter du 16 juin 1940 et participe à la campagne d'Allemagne du 16 juin au 25 juin 1940.
Dirigé ensuite le 1er Août 1940 comme secrétaire dactylographe de la Prison militaire de Clermont Ferrand.
Il est nommé 1ère Classe à compter du 15 Avril 1941.
Il est versé au 92ème RI et
du 8 mars au 27 novembre 1942 devient ensuite Sténo Dactylo du Colonel De Lattre de Tassigny qui commande la 14ème DI .
Démobilisé le 27 novembre 1942, il est libéré du service actif le 1er décembre de la même année pour être versé dans la réserve. A son retour, il reprend son emploi chez POMMIER-GOURRAUD qu'il quitte en Janvier 1943 pour rentrer chez les savonneries LEVER en tant que comptable.
Il y retrouve Marie Jeanne. Il y restera jusqu'en 1947.
Malgré l'occupation et les restrictions, il épouse Marie Jeanne le 22 Mai 1943 à la Mairie du 10ème arrondissement de Paris. Une cérémonie religieuse a lieu à l'église St Laurent dans le 10ème.
Il s'installe définitivement avec Marie-Jeanne au 162, rue de Fg St Denis dans le 10ème dans un ancien local commercial transformé en appartement que loue les  parents de Marie-Jeanne. André et Marie-Jeanne en deviendront propriétaire en 1958 pour la somme de 325.000 Frs de l'époque.
Crise du logement oblige, hormis les jeunes mariés, vivent sous le même toit les parents de Marie Jeanne :Léonard et Jeanne DERACHE ainsi que leur fils Roger.
De cette union naquit un premier enfant Jean-Claude le 27 septembre 1945.
En Aôut 1947, il quitte les savonneries Lever pour La Société d'Encouragement du Cheval Français, société qui gère les hippodromes de Vincennes et de Cagnes sur Mer et ce en tant qu'Agent Technique puis passera dans la Maîtrise au Paris Mutuel Urbain.
Il restera dans cette société jusqu'à sa retraite en 1979.
En décembre 1972 Marie Jeanne décède des suites d'une longue maladie.

En 1984 il fait connaissance d'Henriette BERTOLINI qui restera sa compagne jusqu'a sa mort.
Il repose désormais à la Roche sur Foron.

Naîtront entre temps 3 autres enfants :

Francine née en 1947, Noëlle née en 1951, Jean-Marc né en 1959 tous à Paris.



01/05/2014 1 Poster un commentaire

Liens

Voir les articles de la catégorie portraits de famille