DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

Rechercher un ancêtre poilu

Rechercher un ancêtre "poilu" est assez aisé lorsqu'on sait où chercher.

Avec un peu de méthode et de patience, vous en saurez très vite bien plus que ce qu'a pu vous laisser en héritage la tradition familiale.

Sachez que rien n'est désespéré et que plusieurs solutions s'offrent à vous pour retrouver des renseignements concernant votre aïeul.

1°) Si votre "poilu" a été tué ou est disparu lors de combat, vous consulterez en premier lieu la base "Mémoire des Hommes" qui référence la quasi totalité des soldats de la "grande guerre" qui ont reçu la mention "mort pour la France".
Si tel est le cas, la base vous donnera accès à une fiche signalétique qui vous précisera en général : le grade, le corps, la classe, le matricule,le bureau de recrutement,  le lieu du décès, les conditions du décès, le lieu où a été retranscrit l'acte de décès (généralement le lieu de résidence avant guerre).

J'attire votre attention sur les trois informations fondamentales que sont la classe, le bureau et le matricule de recrutement.

La classe de recrutement : elle se calcule en ajoutant 20 ans à l'année de naissance du conscrit.
Par exemple si ce dernier est né en 1889, sa classe sera 1909 ( 1889 +20 = 1909).

Le bureau de recrutement : il sera à déterminer en fonction du lieu de résidence. Très souvent il  correspond au chef-lieu du département ou parfois au chef-lieu d'arrondissement. Pour Paris et sa banlieue, il sera préférable de connaitre préalablement l'arrondissement ou le canton de banlieue où résidait le conscrit lors de sa vingtième année. Il y avait à l'époque sur l'ancien département de la Seine 6 bureaux de recrutement.

Le matricule : il sera important de le noter car il sera votre sésame pour accéder aux registres matricules. Attention de ne pas confondre le matricule de recrutement avec le matricule au corps ; c'est du premier dont  vous aurez besoin.

2°) Si toutefois, vous ne connaissez pas le N° matricule, rien n'est perdu. Vous pourrez consulter dans un premier temps, dans la série R des Archives Départementales les tables alphabétiques annuelles de recrutement du bureau correspondant au domicile du conscrit à 20 ans. Ces tables vous donneront le N° matricule.

En connaissant, la classe de recrutement et le matricule, vous pourrez consulter le registre matricule. Parfois comme à Paris, un répertoire numérique vous facilitera la tâche et vous n'aurez plus qu'à noter la cote du registre matricule qui vous intéresse. Attention la cote pour les Archives de Paris est particulière : il s'agira toujours d'une cote commençant par D4R1.

Les registres matricules :

Ce sont des registres normalisés qui vous donneront les renseignements suivants qui pourront compléter ou suppléer d'autres sources généalogiques:

    - l'état-civil; filiation sans date de naissance des parents; adresses                       successives; profession.

    - origines étrangères éventuelles

    - morphologie ; aptitudes physiques; et éventuels problèmes de santé.

    - degré d'instruction et compétences professionnelles ; aptitude musicale.

    - détail des services et mutations diverses

    - corps d'affectation ; campagnes

    - blessures, citations, décorations.


(fac similé)


Intérêt de ce genre de document :

Hormis, d'en savoir un peu plus sur un ancêtre militaire, il peut permettre de débloquer une généalogie. Ainsi, la consultation des registres de recrutement de la Côte d'Or m'a permis il y a quelques années de retrouver la trace d'un aïeul qui était parti de sa région d'origine. Le registre mentionnait la date de son décès ainsi que le lieu de son décès, alors que celui-ci  n'était même plus soldat d'active !


Vous pourrez néanmoins compléter vos recherches en consultant ou en visitant  :

    - le bureau central d'archives administratives militaires, caserne Bernadotte,         64023 Pau Cedex particulièrement si vous désirez avoir copie des textes des     citations et des décorations.

    -  le site internet www.sepulturesdeguerre

    - les tableaux d'honneur du journal "l'Illustration".

    - les nombreux sites internet consacrés à la guerre 14/18.

    - le Mémorial de la Grande Guerre à Péronne.

    - le Service Historique de l'Armée de Terre pour tout ce qui concerne les             mouvements des unités.

    .../...

Bon courage et à bientôt



   



   








03/03/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi