DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

Y comme YGUIER, YGIER, YDIER

YGUIER, YDIER, YGIER font parties des multiples formes orthographiques "primitives "de mon patronyme (HIDIER) retrouvés dans les différentes archives que j'ai été amené à consulter.

Rien d'étonnant à cela pour une population très souvent illettrée, les patronymes était retranscrit bien souvent phonétiquement.

 "Né du langage parlé, les noms lorsqu'ils sont appelés à être écrits par des prêtres ou des collecteurs d'impôts ne peuvent généralement pas être épelés par nos ancêtres analphabètes, d'où des graphies en principe phonétiques...." (Jean-Louis BEAUCARNOT in Les Noms de Famille et leurs secret).

Mais lorsque dans le même contrat, à quelques lignes d'intervalle, on retrouve le même patronyme orthographié de façon différente, on est en droit de se poser des questions sur la rigueur du rédacteur qu'il soit prêtre ou tabelion.

Claude Ydier passe chez le notaire le 12 janvier 1695 afin d'officialiser par contrat son mariage avec Pierrette Masset. En marge de ce contrat, le rédacteur référence le contrat en orthographiant le nom de mon ancêtre Hydier alors  que juste en face dans le corps du texte il va l'écrire Ydier.

 

capture contrat ydier masset.PNG

source : AD Côte d'or

contrat de mariage entre Claude Ydier et Pierrette Masset

12 janvier 1695


C'est environ au XIII° siècle que les patronymes sont nés. En effet devant la multitude de Jacques , de Marie ou de Guillaume; il fallut bien trouver un moyen de différencier le Jacques "du Pont" (DUPONT) de celui qui habitait près du puits (Jacques DUPUIS).

Affublés dorénavant d'un surnom ou d'un sobriquet, nos ancêtres allaient bientôt transmettre de façon héréditaire ce nouveau patronyme.

Quant à l'orthographe de nos noms usuels, il faudra attendre l'apparition des livrets de famille vers 1877 pour la voir se fixer définitivement. Mais "le paysan analphabète venant déclarer son enfant à la mairie en 1908 était connu de tout le village et l'on aurait jamais eu l'idée d'exiger la présentation du livret de famille oublié dans sa ferme à quatre ou cinq kilomètres.Et l'acte était rédigé avec une orthographe ou une autre..."(J.L.BEAUCARNOT).

Mais revenons aux HYDIER / YDIER / HYGUIER / YGUIER. La présence d'un H en tête de patronyme est assez récurrente dans les différentes graphies retrouvées et je ne me l'explique pas.

Peut-être un particularisme régional ? Si l'un d'entre vous a une explication, je suis preneur mais une chose est certaine le H pourvu qu'il soit muet ne modifie en rien la prononciation.

Pendant une grande partie du 18ème siècle la graphie HYGUIER ou HIGUIER revient souvent que ce soit sur Gerland (21), village berceau de mes ancêtres ou  sur Argilly commune limitrophe ou s'est installée une branche collatérale de la famille.

Jean HIGUIER deuxième du nom, fils de Pierre et de Jeanne DUTHOIT  naquit en 1794 sous le patronyme de HIGUIER et mourut sous celui de HIDIER en 1877. Alors même que la branche cousine continue à prospérer sous le patronyme HIGUIER.

Et l'affaire était entendue !

Quoiqu'il en soit, les HIGUIER / HIDIER à Gerland en Côte d'Or c'est du sûr et du sérieux et ce depuis qu'un certain Samson ? YDIER y a fait souche vers 1660.

 

 



28/06/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi