DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

Document : Mariage à Nanterre en 1913

 

 

Cette photo a été probablement prise dans le parc de la Mairie; on  aperçoit au fond à gauche ce qui ressemble à un kiosque à musique mais plus vraisemblablement un abri.

Passionné de photographie, ce cliché  a été pris par mon arrière grand père paternel Désiré HIDIER.

Ce document a été retrouvé dans les archives familiales toujours détenues par ma tante.

Nous sommes le 6 août 1913  à Nanterre (92). C'est une belle journée ; toute la famille est au grand complet.

Le 17 janvier , Poincaré a été élu président de la Rébublique ; depuis les ministères se succèdent :

en février : Ministère Briand ,en mars Ministère Barthou et on espère que ce dernier va tenir....(1)

On se bat encore dans les Balkans (2) et les incidents à la frontière franco-allemande sont récurrents.

L'Incident  de Lunéville est encore dans tous les esprits .....(3))

Certains parlent de guerre......L'armée allemande s'y prépare (4)

 

Les visages sont figés, surtout ne pas bouger, il faut prendre la pose.

 

La photo n'a pas un grain exceptionnel et ne résiste pas à la numérisation et au grossissement.

 

Au centre, au premier rang la mariée Pierrine Catherine dite Eugénie HIDIER 22 ans fille cadette de Désiré le photographe et de Gabrielle MERCEY assise à droite de sa fille.

Eugénie est née  en 1891 à Pouilly en Auxois  en Côte d'Or d'où est originaire la famille HIDIER.

Après quelques aller-retour et quelques hésitations ; la famille est définitivement installée dans la région parisienne depuis 1897 et réside dorénavant rue Marceau à Nanterre . Désiré géomètre arpenteur de formation travaille  aujourd'hui au journal "Le Temps" (5) en tant que photograveur.(6)

Mais revenons à nos jeunes mariés.

Le marié quant à lui a fière  allure avec son chapeau melon : il s'appelle Charles-Eugène Degrouas; il est âgé de 24 ans et est typographe (7). Sil est né à Fresnay sur Sarthe (72) le 11 janvier 1889 il est en fait originaire d'Alençon où  réside toute la famille DEGROUAS.

Ses parents sont venus pour fêter l'évènement. Tout d'abord Ernestine GUITTET sa mère situé à sa gauche sur la photo. Quant à son père Eugène, il se trouve à côté de Gabrielle sa belle-mère.

Aux deux extrémités du premier rang nous retrouvons à gauche Marcel HIDIER 20 ans dans quelques mois, frère de la mariée et benjamin de la fratrie (8) et à gauche Andrée DEGROUAS 14 ans soeur du marié et benjamine de la famille DEGROUAS.

Au deuxième rang de gauche à droite , un individu non identifié probablement cavalier de circonstance de ma grand tante Yvonne DEGROUAS dite Suzanne 16 ans  et soeur cadette du marié.

Puis viennent  ensuite Henri HIDIER (mon grand-père paternel) 24 ans et celle qui allait devenir sa femme, donc ma grand-mère Germaine DEGROUAS 23 ans également soeur du marié.

Puis sur sa droite Eugénie HIDIER 57 ans à l'époque dite la tante Eugénie soeur du photographe Charlotte DEGROUAS 17ans 4ème soeur du marié.

Les dernières personnes situées à l'extrémité du deuxième rang n'ont pas pu être identifiées avec certitude y compris le militaire mais par déduction, il pourrait s'agir des tantes du marié donc les soeurs d'Ernestine GUITTET.

De ce couple naquirent Marcel -prénommé ainsi en mémoire de son oncle  "Mort pour le France- vers 1918 mort en bas âge et Colette née en 1920 et décédée dans les années 1990.

Pour la petite histoire, mon grand-père Henri HIDIER et Charles Eugène le marié  sont de la même classe 1909 et ont effectué leur service militaire ensemble et se sont liés d'amitié. De fil en aiguille des idylles sont nées et chacun épousa la soeur de l'autre

En généalogie cela s'appelle un implexe.
Et afin que la famille soit au complet voici le photographe :
 
Désiré HIDIER 2.jpg

Désiré HIDIER
 
notes :
 
(1) Le Ministère tombera en décembre de la même année remplacé par le Ministère Doumergue.
(2) La première guerre des Balkans vient juste de se terminer par la signature du traité de Londres le 30 Mai 1913 que fin juillet les hostilités recommencent.
(3) Ce fut le 3 avril 1913 que se produisit cet événement connu sous le nom d’ « incident de Lunéville ».L’affaire fit grand bruit en ces temps de tensions entre la France et l’Allemagne... Et pour cause : le dirigeable, le LZ-16 (son nom militaire était le Z-IV) était le dernier né de la société Zeppelin et était monté par une commission de réception militaire qui procédait depuis quelques jours à des essais pour savoir si l’armée achèterait le nouveau zeppelin. Or le 3 avril, alors que le ballon avait quitté Friedrichshafen de bon matin pour gagner Baden-Oos et effectuer des essais de hauteur, le froid en haute altitude endommagea l’enveloppe du ballon qui perdait du gaz et ne pouvait se repérer à cause des nuages et du gaz. Quand il fut évident que le zeppelin survolait la France, les officiers présents à bord donnèrent leur accord au pilote atterrir d’urgence, de préférence dans une ville de garnison pour prouver la bonne foi de l’équipage. En effet, le survol de la zone frontière, hérissée d’ouvrages militaires, pouvait facilement passer pour de l’espionnage…(source Allemagne au Max)
(4) Loi de juillet 1913 en Allemagne : l’état-major allemand obtient que l’armée active soit portée de 621 000 à 761 000 puis 820 000 hommes.
(5) Le Temps est un quotidien français, aujourd'hui disparu, publié à Paris du 25 avril 1861 au 29 novembre 1942.
(6) Photograveur : La photogravure est initialement le nom donné au procédé photographique qui permettait d’obtenir des planches gravées utilisables pour l’impression typographique, dits cliché. (source Wikipédia)
(7) Typographe : ouvrier capable de composer à l'aide caractère mobile en plomb les textes destinés à l'impression. Charles-Eugène décèdera à 44 ans du saturnisme maladie liée à l'intoxication au plomb.
 
 

 

 

 

 



31/01/2014 4 Poster un commentaire

Liens

Voir les articles de la catégorie Généathème